WEILL Robert, Cécile [27]

Cécile WEILL [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Cécile WEILL [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Robert Simon WEILL (prénom usuel Robert) est né à Bordeaux le 20 août 1880 [Père : Léopold WEILL, négociant et Mère : Lydie RODRIGUES]. Il épouse Cécile CERF née le 26 septembre 1882 à Paris dans le 10ème arrondissement à Paris. Le couple a une fils : Henry-Léopold né le 11 juin 1908.

Acte de naissance et de mariage de Robert WEILL et de Cécile CERF [Archives Mairie de Paris, Mairie de Bordeaux et Archives Nationales de Belgique, en ligne AD075EC_V4E_03827_0043, 1E318]

Le mariage a lieu en Belgique, à Bruxelles le 11 mars 1907 car Cécile y réside, Robert habitant à ce moment-là à Château-Renault en Indre-et-Loire. Un enfant naîtra de cette union.

[DAVCC 21 P 691 846]
[DAVCC 21 P 691 846]

Robert WEILL qui est employé d’industrie en 1900 est ajourné pour son service militaire pour « faiblesse » puis est affecté pendant la 1ère guerre mondiale le 13 juin 1917 au 83ème Régiment d’Artillerie Lourde puis au 2ème Cuirassiers le 30 octobre 1917. Il est détaché à l’Usine SCAP à Courbevoie en 1918 puis au 23ème Régiment d’Infanterie Coloniale le 03 avril 1918. Pendant un moins, du 13 septembre au 13 octobre 1917, il est affecté aux Etablissements Citroën à Paris.

Registre Matricule de Robert WEILL [AD33, 1R1160]
Registre Matricule de Robert WEILL [AD33, 1R1160]

Nous ne connaissons pas la date d’arrivée des époux à Saint-Brévin. Ils se font recenser auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940 conformément à la 1ère ordonnance allemande obligeant les Juifs au recensement sous le numéro 27.

Extrait liste dactylographiée recensement 08 novembre 1940 [ADLA, 1694W25]
Extrait liste dactylographiée recensement 08 novembre 1940 [ADLA, 1694W25]

Les époux quittent Saint-Brévin au 18 septembre 1941 pour la région nantaise où ils résident dans une petite commune : le Loroux-Bottereau, rue des Nonnains. La soeur de Cécile, Madame CERF, y réside déjà au 1, rue Armand Gauthier. Robert est arrêté le 26 janvier 1944 au Loroux-Bottereau parce que Juif avec son épouse. Il est précisé lors de son arrestation que Robert ne porte pas l’insigne. Ils sont emmenés par camion sur Nantes le jour même puis internés à Drancy à compter du 29 janvier 1944 puis déportés par le convoi numéro 68 du 10 février 1944 de Drancy à Auschwitz. Robert avait 63 ans et son épouse 61 ans.

Henry-Léopold WEILL s’occupera après-guerre de la régularisation de l’Etat-civil de ses parents auprès du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

ROSENTHAL Marthe, Gilbert, Sylvie [144]

Sylvie ROSENTHAL [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Sylvie ROSENTHAL [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Marthe ROSENTHAL née LEISCHENER est née le 14 novembre 1901 à Paris (6ème arrondissement) [Père : LEISCHENER Joseph, ferblantier et FELDMANN Dora, couturière].

Joseph LEISCHENER (né à Paris en juillet 1871), le père de Marthe était artisan ferblantier, plusieurs fois primé au concours Lépine. Il a effectué son service militaire à Toul et pendant la guerre de 1914-1918 fut renvoyé dans ses foyers pour charge de famille (six enfants). Il décède en 1940 lors de l’exode.

Elle se marie avec David ROSENTHAL né à Podu-Turc le 16 février 1894, employé de commerce au moment de son mariage, roumain d’origine, le 26 août 1924 à Paris (15ème arrondissement). De cette union vont naître deux enfants : Gilbert né le 25 septembre 1927 à Paris (14ème arrondissement) et Sylvie née le 08 juin 1930 à Paris (13ème arrondissement). Le couple est séparé depuis 1937 et David exploite un commerce de fournitures pour tailleurs.

Actes d’état civil Mairie de Paris [V4E_08587 et 15 M312, en ligne]

La date d’arrivée sur la presqu’île nous est inconnue et Marthe ROSENTHAL se fait recenser entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940 à la mairie de Pornic sous le numéro 144. Elle habite alors Rue des Sables villa Ker Phi-Phi rue de la Terrasse à Pornic. Sa mère, Dora LEISCHENER âgée de 68 ans, est également présente ainsi que son frère Lucien.

Extrait liste recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Extrait liste recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]

Villa Ker Phi-Phi, rue des Sables, Pornic © collection perticulière

Marthe ROSENTHAL est également recensée sur le registre manuscrit et dactylographié de l’arrondissement de Nantes.

Déclaration des entreprises juives novembre 1940 [ADLA 1694W21]

Suite au recensement, marchande foraine en tissus, ne pouvant plus exercer son commerce sur les marchés, Marthe ROSENTHAL se trouve dans une situation catastrophique qu’elle expose au Préfet de Loire-Inférieure, demandant à se faire radier de la liste de recensement.

Courrier de Marthe ROSENTHAL au Préfet de Loire-Inférieure, sans date [ADLA 1694W21]
Courrier de Marthe ROSENTHAL au Préfet de Loire-Inférieure, sans date [ADLA 1694W21]

En novembre 1941, Marthe ROSENTHAL réécrit au Préfet de Loire-Inférieure exposant sa situation. Suite au deuxième recensement des Juifs de juin 1941, et toujours dans l’espoir de se faire rayer des listes de recensement, elle a fait baptiser ses enfants en août 1941 ainsi qu’elle même par l’abbé Jean-Louis CORBINEAU, curé de Pornic.

Lettre de marthe ROSENTHAL au Préfet de Loire-Inférieure 18 novembre 1941 [ADLA 1694 W 21]
Lettre de Marthe ROSENTHAL au sous-préfet de Loire-Inférieure 18 novembre 1941 [ADLA 1694 W 21]

Certificats de baptème [ADLA 1694W21]

Bureau de bienfaisance Abbé Corbineau [Archives Municipales de Pornic, D2]
Bureau de bienfaisance Abbé Corbineau [Archives Municipales de Pornic, D2]

La réponse de la sous-préfecture de Saint-Nazaire d’une froideur absolue ne permet pas à Marthe ROSENTHAL d’obtenir ce qu’elle souhaite.

Lettre sous-préfecture/préfecture 18 décembre 1941 [ADLA 1694W21]
Lettre Sous-Préfecture/Préfecture 18 décembre 1941 [ADLA 1694W21]

Marthe ROSENTHAL récupère pour elle et ses deux enfants ses cartes d’alimentation auprès de la mairie de Pornic.

Marthe et ses deux enfants sont arrêtés entre le 15 et le 17 juillet 1942, transférés sur Nantes puis sur Angers.

La plus jeune, Sylvie, non déportable à ce moment-là en raison de son âge, est rayée de la liste du convoi numéro 8 et est transférée sans sa mère ni son frère au Camp de la Lande à Monts près de Tours. Transférée fin août 1942 à Drancy, elle est déportée par le convoi numéro 36 le 23 septembre 1942 de Drancy vers Auschwitz. Elle a été gazée à l’arrivée du convoi. Elle avait 12 ans.

Registre chronologique entrées/sorties Camp de la Lande [ADIL 120W18]
Registre chronologique entrées/sorties Camp de la Lande [ADIL 120W18]

Fille de Monsieur Rosenthal, propriétaire d’un magasin de fournitures pour tailleurs, contigu de celui de Monsieur Osvald. Ce dernier a demandé à l’adopter auprès du Commissariat Général aux Questions Juives, après le départ de son père aux Armées. Elle avait trouvé refuge à Pornic avec sa mère et son frère, avant d’être internée à l’âge de 12 ans au camp de la Lande à Monts (Indre et Loire). Source :
Notice biographique, Mémorial de la Shoah

Marthe et son fils ainé, Gilbert sont déportés par le convoi numéro 8 d’Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Marthe avait 40 ans et Gilbert 14 ans. Son frère Lucien, âgé de 33 ans, a été déporté par le convoi n° 01 au départ de Drancy par Compiègne vers Auschwitz le 27 mars 1942 et est décédé un mois après son arrivée le 14 avril 1942. Dora LEISCHENER, la mère de Marthe et Lucien, présente à Pornic en même temps que sa fille, n’a pas été déportée.

Liste convoi 8 et convoi 36 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Les actes de décès seront retranscrits tardivement en 2014 pour Gilbert et Sylvie au Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.