MILLER Moszek, Hinda, Rebecca, Henri, Liliane, Claude (NR)

Hinda MILLER 1939 [ADLA 4M949]

La famille MILLER est réfugiée au Clion-sur-Mer depuis au moins décembre 1939 jusqu’en juillet 1940. Elle va être entièrement décimée.

Elle réside habituellement au 69, rue Oberkampf dans le 11ème arrondissement à Paris. Moszek, le père, est né le 17 juin 1899 à Mrozy (Pologne), exerçant la profession de commerçant dans le 5ème arrondissement, est marié avec Hinda (prénom usuel Hélène) CVAJGENBOK née à Chmielnik (Pologne) le 03 mars 1907. Le couple a quatre enfants : Rebecca (prénom usuel Raymonde) née le 04 mars 1926 à Paris (12ème arrondissement), Henri né le 08 juillet 1928 à Paris (12ème arrondissement), Liliane née le 04 septembre 1934 (12ème arrondissement) et Claude né le 21 août 1938 à Paris (11ème arrondissement).

Recensement 1936 Folies Mericourt [Archives de Paris, 2M8]
Recensement 1936 Folies Mericourt [Archives de Paris, 2M8]

La famille est réfugiée au moins à partir de décembre 1939 sur la commune du Clion-sur-Mer, rue de Belle-Vue et rejoint son domicile parisien le 17 juillet 1940. Elle met plus de 15 jours à remonter sur la capitale.

Moszek est le premier à être arrêté et interné dans un premier temps à Compiègne. Il est transféré sur Drancy pour être déporté par le convoi numéro 7 du 19 juillet 1942 vers Auschwitz. Il décède le 21 juillet 1942. Son épouse Hinda est déportée par le convoi numéro 16 de Pithiviers vers Auschwitz le 07 août 1942. Les quatre enfants sont déportés seuls par le convoi numéro 23 du 24 août 1942 de Drancy vers Auschwitz. Les 6 personnes de la famille ont été exterminées à Auschwitz : Moszek avait 43 ans, son épouse Hinda 35 ans, Rebecca 16 ans, Henri 14 ans, Liliane 7 ans et Claude venait juste d’avoir 4 ans.

Liste convoi n°7, n°16 et n°23 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Death Book of Auschwitz [Yad Vashem en ligne]
Death Book of Auschwitz [Yad Vashem en ligne]

Dossier d’étranger d’Hinda MILLER [ADLA 4M949]

RUBMAN Zlama, Fanny, Bernard, Sydney, Liliane [2]

Szlama RUBMAN 1942 [DAVCC 21 P 667 990]
Szlama RUBMAN 1942 [DAVCC 21 P 667 990]
Fanny RUBMAN [DAVCC 21 P 667 998]
Fanny RUBMAN 1942 [DAVCC 21 P 667 998]

Zlama RUBMAN est né le 28 mai 1897 à Sienno (Pologne) marié à Fanny GARFINKEL née le 29 septembre 1899 à Londres dans le quartier de Whitechapel (Grande-Bretagne). Ils ont trois enfants Bernard né le 23 novembre 1926 (Paris, 4ème arrondissement) que Zlama va reconnaître le 03 décembre 1926, Sydney né le 18 juin 1930 à Levallois-Perret et Liliane Sarah née le 28 février 1934 à Paris (6ème arrondissement). Ils se sont mariés le 08 mars 1927 à Paris (4ème arrondissement). Zlama exerce la profession de tailleur pour dames à Paris tandis que Fanny exerce la profession de pianiste.

[DAVCC 21 P 667 998]
[DAVCC 21 P 667 998]

La famille réside dans un premier temps 14, rue des Guillemites puis au 26, rue des Francs-Bourgeois dans le 4ème arrondissement à Paris.

Actes de reconnaissance de Bernard RUBMAN [Mairie du 4ème arrondissement, Paris]

Acte mariage RUBMAN/GARFINKEL [Archives Mairie 4ème arrondissement 4M 282_A ]
Acte mariage RUBMAN/GARFINKEL [Archives Mairie 4ème arrondissement 4M 282_A ]
Acte de naissance deSydney RUBMAN [Archives des Hauts de Seine, 4E/LEV 192]
Acte de naissance deSydney RUBMAN [Archives des Hauts de Seine, 4E/LEV 192]

La famille se réfugie au Pouliguen peut-être à l’entrée en guerre en septembre 1939. Afin de régulariser leurs pièces d’identité, Fanny effectue une demande de renouvellement de carte d’identité en mai 1940 tandis que Zlama l’effectue en octobre 1940.

Zlama RUBMAN se fait recenser sur l’arrondissement de Saint-Nazaire à la sous-préfecture ou à la mairie du Pouliguen entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940 sous le numéro 2. La famille loge alors « Villa Le Minou », 15, rue de la Plage au Pouliguen.

Extrait liste recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Extrait liste recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25

Zlama RUBMAN quitte Le Pouliguen entre le 25 octobre et le 25 novembre 1940 pour se rendre à Paris . Pas de date pour son épouse Fanny et les enfants.

Contrôle de déplacement des Juifs novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Contrôle de déplacement des Juifs novembre 1940 [ADLA 1694W25]

Fanny et les trois enfants sont arrêtés lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver le 16 juillet 1942 à leur domicile du 26, rue des Francs-Bourgeois (3ème arrondissement) où ils restent quatre jours avant d’être envoyés sur Drancy le 21 juillet 1942. Juste après l’arrestation l’appartement est scellé et vidé de son contenu (affaires personnelles, machines, meubles…).

Szlama est déporté le 24 août 1942 et le lendemain, Fanny est envoyée avec ses trois enfants dans le Camp de Beaune-la Rolande le 25 août 1942 puis transférés sur ordre des Autorités Allemandes le 28 janvier 1943 dans le camp de Vittel (Frontstalag 194) du fait de sa nationalité anglaise, servant ainsi de monnaie d’échange pour la libération de prisonniers allemands. La famille loge au « Nouvel-Hôtel ».

[ITS Bad Arolsen]
[ITS Bad Arolsen]
Documentation regarding the Rosenfeld family including the political prisonner card for Chaïm Rosenfeld, letter written by Mordokai Rosenfeld to his wife and children in Vittel camp and more 1938-1996 [documents.yadvashem, en ligne]
Documentation regarding the Rosenfeld family including the political prisonner card for Chaïm Rosenfeld, letter written by Mordokai Rosenfeld to his wife and children in Vittel camp and more 1938-1996 [documents.yadvashem, en ligne]

Fiches d’internement Camp de Drancy [Archives Nationales, Pierrefitte-sur-Seine]

Zlama est arrêté le 18 août 1942 et déporté de Drancy vers Auschwitz le 24 août 1942 par le convoi numéro 23. Il est décédé à l’âge de 45 ans.

Liste convoi 23 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Fanny RUBMAN décède au Camp de Vittel et plus précisément à l’Hôpital Vittel-Palace le 14 juin 1943 à 23 heures à l’âge de 43 ans. Le matin souffrant de douleurs abdominales, elle consulte le médecin mais son état s’aggrave brusquement vers 19 heures où elle est opérée par le Médecin-Lieutenant LEVY. Elle décède deux plus tard d’une péritonite avec perforation et est enterrée deux jours plus tard dans le cimetière de Vittel (tombe S. 52).

[DAVCC 21 P 667 998]
[DAVCC 21 P 667 998]
[ITS Bad Arolsen]
[ITS Bad Arolsen]

Les trois enfants restent au camp de Vittel jusqu’à la libération du camp en septembre 1944 par la 2ème Division Blindée française du Général Leclerc mais vont y séjourner encore jusqu’au 23 octobre 1944. Ils sont rapatriés par le service civil de l’armée américaine.

Carte de personnes déplacées (DP) fournie par les services de l'armée américaine à Sydney RUBMAN [DAVCC 21 P 667 989]
Carte de personnes déplacées (DP) fournie par les services de l’armée américaine à Sydney RUBMAN [DAVCC 21 P 667 989]

Sydney RUBMAN s’adressera au Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre pour la régularisation de l’état civil de son père déporté et pour lui obtenir le statut de Déporté Politique.

[DAVCC 21 P 667 990]
[DAVCC 21 P 667 990]

Après avoir séjourné un temps en Angleterre à partir de 1946, Sydney émigre peu de temps après en Israël à Netanya et effectuera les demandes de régularisation d’état civil concernant ses parents. Il se mariera en 1966, aura une fille et décède dans cette même ville en 1982. Bernard a émigré à Londres et aucune information concernant Liliane Sarah (mariée avec Monsieur KHON).

Bernard et Liliane n’effectueront aucune démarche pour obtenir le statut d’interné politique.

Sydney RUBMAN 1976 [DAVCC 21 P 667 989]

BENSUSEN Yechua, Perla [20]

Yechua BENSUSEN est né le 17 juin 1887 à Constantinople et est marié avec Perla BENSUSEN née HAZAN née en 1885 à Constantinople. Tous les deux sont turcs sont arrivés en France le 20 août 1925 et en 1940 ont un enfant : Kadon BENSUSEN épouse MISRACHI.

Acte de mariage BENSUSEN/HAZAN [DAVCC, 21P423775]
Acte de mariage BENSUSEN/HAZAN [DAVCC, 21P423775]

En tant qu’étranger, ils présentent leurs pièces d’identité pour visas à l’arrivée à Pornichet le 17 avril 1939. Yechua BENSUSEN exerce la profession de marchand ambulant venant de Paris où le couple habite 5, cité industrielle dans le 11ème arrondissement dans le même appartement que la famille MISRACHI.

Recensement 1936 Quartier de la Roquette [Archives de Paris, D2M8_589]
Recensement 1936 Quartier de la Roquette [Archives de Paris, D2M8_589]

Ils vont loger à Pornichet Maison Jeanneau avenue de la Gare puis se diriger sur Saint-Nazaire le 01 septembre 1940 au 43, rue des Halles.

Visas des pièces d'identité [Archives Municipales de Pornichet 2I3]
Visas des pièces d’identité [Archives Municipales de Pornichet 2I3]

Yechua BENSUSEN en vertu de la 1ère ordonnance allemande va se faire recenser à la sous-préfecture de Saint-Nazaire entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940 sous le numéro 20.

Extrait liste dactylographiée recensement [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée recensement [ADLA 1694W25]

Yechua et Perla quittent Saint-Nazaire et rejoignent Paris. Il est arrêté lors de la rafle du 20 août 1941 en même temps que son gendre Isaac MISRACHI qui touchent 4232 hommes français ou étrangers essentiellement dans le XIème arrondissement.

Le matin du 20 août 1941, des policiers français soutenus par des allemands en uniforme ont envahi les rues du 11ème arrondissement de Paris. C’est un véritable piège qui se prépare, tous les hommes français ou étrangers sont contrôlés et les juifs envoyés vers la place Voltaire. Toutes les entrées des stations de métro entre République et Nation sont bouclées. Commence alors l’impensable, une vaste manipulation dont les acteurs n’imaginent pas l’étendue, pour certains, ce sera le début de la fin, un voyage douloureux vers l’abandon et la mort. Ceux qui étaient allé s’enregistrer au commissariat conformément à l’ordonnance du 27 septembre 1940 publiée en zone occupée (stipulant que « toute personne juive devra se présenter jusqu’au 20 octobre auprès du sous-préfet de l’arrondissement dans lequel elle a son domicile habituel pour se faire inscrire sur un registre spécial »), ont déjà été appréhendés directement chez eux. Ceux qui étaient « connus » comme des familles juives du quartier, même non répertoriée, aussi. Les femmes sont épargnées et personne ne sait où sont emmenés les juifs. Cette rafle « surprise », contrairement à celle qui l’a précédé le 14 mai, utilise comme prétexte un simple contrôle d’identité à la préfecture de Police. Les 4232 personnes arrêtées ont toutes été conduites dans des autobus parisien à plate-forme, de la place Voltaire, direction le camp de Drancy, tristement inauguré à cette occasion. Ces premières rafles avaient pour but de fournir de la main d’œuvre aux nazis et c’est ce qui explique que beaucoup des juifs qui en ont fait parti furent libérés avant que le camp de Drancy devienne un camp de transit dont « la marchandise » était tout simplement redirigée vers les camps d’Auschwitz-Birkenau, à partir de mars 1942, afin d’y être exterminée. source : http://www.crif.org/fr/actualites/La-rafle-meconnue-du-20-ao

Yechua BENSUSEN est déporté par le convoi numéro 23 le 24 août 1942 de Drancy vers Auschwitz. Il est décédé à Auschwitz à l’âge de 50 ans. Son épouse n’a pas été déportée.

Liste convoi 23 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Liste convoi 23 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Perla qui a déménagé à la fin de la guerre au 10 passage Josset dans le 11ème arrondissement et habite avec sa fille Kadon et sa petite-fille Yvette effectuera une demande pour que son défunt époux obtienne le statut de déporté politique. La mention mort en déportation sera apposée dans son acte d’état civil.