SCHOULZ Elda (NR)

Elda SCHOULZ [ADLA 2101W720]

François ACHILLE-DELMAS transfère la moitié de ses malades de la maison de santé d’Ivry à la pension Les Charmettes avenue Flornoy à Pornichet peu après l’entrée en guerre de la France avec l’Allemagne soit le 10 septembre 1939. Parmi eux se trouve Elda SCHOULZ née MODIANO née le 23 mai 1884 à Salonique, de nationalité italienne, déjà hospitalisée depuis 12 ans dans la clinique. Elda est la fille de Vittoria (ou Victoria) MODIANO, présente également à Pornichet puis à La Baule, déportée par le convoi 8 , faisant partie des 15 femmes descendues à Drancy le 20 juillet 1942 et décédée à l’hôpital Rotschild en 1944.

Elda SCHOULZ n’est pas recensée en tant que Juif sur l’arrondissement de Saint-Nazaire comme sa mère bien qu’elle soit présente à la Pension Les Charmettes devenue clinique au moins jusqu’en janvier 1942. L’intensité des persécutions antisémites dans la logique de « purification de la race aryenne » pousse les Autorités allemandes et de facto françaises à rechercher tous les Juifs y compris les malades mentaux qu’il faut également déporter. Le maire de Pornichet renvoie ainsi un courrier au Préfet de Loire-Inférieure fin novembre 1941 répondant à sa demande de savoir si Elda SCHOULZ est de confession israélite. Son dossier d’étranger sera marqué de la lettre J (Pour Juif).

Dossier d’étranger d’Elda SCHOULZ [ADLA 2101W720]

Elda SCHOULZ n’a, à notre connaissance, pas été déportée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s