FAJGENBAUM Hermann, Louise [153]

Herman FAJGENBAUM [Musée de Malines, CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Herman FAJGENBAUM [Musée de Malines, CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Hermann FAJGENBAUM (FEIGENBAUM) est né le 22 novembre 1898 à Binswangen (Allemagne) et est marié avec Louise KRATZ née le 15 mai 1903 à Dusseldorf (Allemagne). Tous deux sont de nationalité yougoslave et sont arrivés dans un premier temps en Belgique en mars 1933. Au moment de l’invasion de la Belgique, ils se réfugient en France. Il se dirigent vers Pornic où ils effectuent tous les deux une demande de carte d’identité en juillet 1940 auprès de la mairie de Pornic. Ils habitent alors 29, rue de Paimboeuf.

Demande de carte d’identité d’Herman FAJGENBAUM [Archives Municipales de Pornic I5]
Demande de carte d’identité de Louise FAJGENBAUM [Archives Municipales de Pornic I5]

Hermann et Louise FAJGENBAUM ont été rajoutés de manière manuscrite sur la liste simple du recensement du 27 septembre / 20 octobre 1940 des Juifs de l’arrondissement de Saint-Nazaire sous le numéro 153.

Liste recensement [ADLA 1694W25]
Liste recensement [ADLA 1694W25]

Ils sont dirigés sur le Maine-et-Loire où ils résident aux Ponts-de-Cé. Il est déporté de Drancy vers Auschwitz le 02 septembre 1943 par le convoi n°59.

Liste convoi 59 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Liste convoi 59 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Louise FEIGENBAUM, son épouse, émigre aux Etats-Unis le 24 février 1948 de Southampton à bord du paquebot Queen Mary en ayant obtenu un visa à Anvers par l’entremise de la HIAS américaine de Bruxelles (HIAS : Hebrew Immigrant Aid Society). Elle arrive à New-York le 03 mars 1948 et donne comme référence une personne de la famille résidant à San-Francisco.

2 commentaires sur “FAJGENBAUM Hermann, Louise [153]

  1. Louise Fajgenbaum n’est pas juive. La Gestapo d’Angers lui confia plusieurs enfants dont les parents avaient été déportés en,juillet 42. Elle ne su pas les protéger car la Feldgendarmerie vint les arrêter ; les interner en Indre-et-Loire puis les déporter.
    Louise ne fut pas inquiétée. Elle s’expatria aux States où elle termina ses jours. (Franck Marché)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s