BROUDO Léon, Paulette [5]

Léon BROUDO [Yad Vashem, en ligne]
Léon BROUDO [Yad Vashem, en ligne]

Arrivé en France dans les années 20 peu de temps après l’incendie de Salonique, Léon BROUDO exerce la profession de chirurgien-dentiste. Leur mère Lucie souhaitait que ses enfants réussissent leurs études ce qui sera le cas quasiment pour tous et ils exercent une profession autour de l’art dentaire (dentiste, chirurgien-dentiste, représentant en fournitures dentaires…). Léon est né à Salonique le 23 février 1916 [Père : BROUDO David et Mère : Lucie VEISSID]. Il s’est marié le 30 décembre 1939 à la mairie du 13ème arrondissement avec Paulette PROT, sténodactylographe, née le 11 septembre 1919 à Paris (8ème arrondissement).

Acte de naissance de Léon BROUDO [DAVCC 21 P 431004]
Acte de naissance de Léon BROUDO [DAVCC 21 P 431004]
Acte de mariage de Léon BROUDO et Paulette FROT [Archives de paris, 13M315]

Léon et son épouse Paulette ainsi qu’Albert et son épouse Esther rejoignent Salomon vivant à Pornichet qui tient un stand d’attractions foraines le 06 septembre 1939. Léon et Paulette résident dans un premier temps en septembre 1939 à leur arrivée Villa Edouard, avenue du Moulin puis se dirige sur le Pouliguen où ils résident place de la Gare, Albert et Esther résidant Villa Colette, 16 rue du Commerce dans la même commune.

Enregistrement des étrangers commune de Pornichet [Archives Municipales de Pornichet]

Entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940, Léon se fait recenser en tant que Juif à la maire de Pornichet (ou sous-préfecture de Saint-Nazaire) sous le numéro 5.

Recensement Juifs Arrondissement Saint-Nazaire[ ADLA 1694W25]

Il rejoint Paris au mois de mai 1941.

Etat de changement de résidence des étrangers [ADLA 1803W106]
Etat de changement de résidence des étrangers [ADLA 1803W106]

Léon est arrêté le 04 novembre 1942 à son domicile 22, avenue du Chemin de Fer à Vitry-sur-Seine et interné à Drancy le 05 Novembre 1942 puis est déporté le 09 Novembre 1942 par le convoi n° 44 de Drancy à Auschwitz.

D’Auschwitz, Léon est transféré au camp de Gross Rosen (date inconnue) puis au KL Buchenwald le 10 février 1945 et y décède le 18 mars 1945 à 14h00, il avait 29 ans.

Fiches d’internement [ITS Bad Arolsen]

A la fin de la guerre, son épouse Paulette s’adresse au Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre afin d’obtenir les différents certificats liés à la déportation de son mari. Des enquêtes sont menées afin de déterminer les dates de déportation et les éventuelles dates de décès. Deux témoins René CADORET de la Rochelle et Bernard LE FLOCH également de La Rochelle vont rédiger des lettres de témoignage dans ce sens.

 [DAVCC 21 P 431004]
[DAVCC 21 P 431004]
 [DAVCC 21 P 431004]
[DAVCC 21 P 431004]

Paulette BROUDO obtiendra un certificat de déporté politique pour son mari.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s