SPITZER Eugène, Bedriska, Lucie [97]

Bedriska SPITZER [ADLA 2101W726]
Bedriska SPITZER [ADLA 2101W726]

Eugène SPITZER est né le 24 janvier 1896 à Ostrava (Tchécoslovaquie). Il est marié avec Bedriska SPITZER née UNGER née le 01 février 1905 à Karvina (Tchécoslovaquie). Le couple à une fille Lucie née le 16 août 1925 à Ostrava. Eugène exerce la profession d’électricien et Bedriska celle de sténo-dactylographe.

La famille arrive de Paris du 8 rue Léo-Delibes (16ème arrondissement) à La Baule et loge dans un premier temps Ker Henry Boulevard Hennecart puis Villa Les Roitelets allée des Camélias.

La famille se déplace à Paris un temps fin décembre 1939 pendant une quinzaine de jours.

Bedriska va occuper un emploi d’interprète à la Kommandantur de La Baule au moins depuis le 1er septembre 1940.

 2101W726]
Dossier d’étranger de Bedriska SPITZER [ADLA 2101W726]

Entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940, Eugène SPITZER se fait recenser auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire (ou commissariat de La Baule) sous le numéro 97. La famille réside alors Villa Les Saisons, 3, avenue de la Pierre Percée à La Baule.

Extrait liste dactylographiée recensement [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée recensement [ADLA 1694W25]

Il est par ailleurs recensé auprès la Préfecture de Loire-Inférieure en tant ressortissant slovaque.

recensement Allemands/Slovaques/Polonais/Autrichiens [ADLA 1694W25]
recensement Allemands/Slovaques/Polonais/Autrichiens [ADLA 1694W25]

La famille SPITZER habite dans la même villa qu’Otto FISCHER, célibataire, lui-même interprète, recensé juste après.

La famille quitte La Baule pour Libourne entre le 26 octobre et le 25 novembre 1940.

Contrôle de déplacement des étrangers [ADLA 1804W106]
Contrôle de déplacement des étrangers [ADLA 1804W106]

La famille est arrêtée (date inconnue) puis internée au camp de concentration des nomades, route de Limoges à Poitiers le 15 juillet 1941 puis transférée (en même temps qu’Otto FISCHER) au camp de La Motte-Beuvron (Loir-et-Cher) le 09 mars 1942 puis transférée le 27 juillet 1942 vers le camp de Pithiviers.

Registres d’écrou du Camp de Poitiers – route de Limoges [Archives Départementales de la Vienne 109W311]

Liste des internés Israëlites et transfert [Archives Départementales de la Vienne, 629w9]

La famille est déportée par le convoi numéro 13 de Pithiviers à Auschwitz le 31 juillet 1942.

Liste convoi 13 Pithiviers [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Liste alphabétique déportation [Its Bad Arolsen]
Liste alphabétique déportation [Its Bad Arolsen]

Eugène SPITZER est sélectionné pour rentrer dans le camp et décède le 30 août 1942, un mois après son arrivée, il avait 46 ans. Le « docteur Meyer » qui rédige l’acte de décès à Auschwitz précise qu’Eugène serait décédé d’un arrêt cardiaque subit. Son épouse est décédée à l’âge de 40 ans et leur fille Lucie à l’âge de 16 ans sans précision de date.

Death Book of Auschwitz [Yad Vashem, en ligne]
Death Book of Auschwitz [Yad Vashem, en ligne]

Les actes de décès seront officialisés en 2015 par le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s