SIMON Lucien, Jeanne, Yvonne, [Madeleine, Eliane, Frédéric] (NR)

Lucien SIMON est né le 16 mai 1869 à Paris (4ème arrondissement) [Père : Félix SIMON, doreur et Mère : Rachel BLOCH]. Il se marie le 03 janvier 1901 à Paris (9ème arrondissement) avec Jeanne LEFI née le 22 avril 1875 à Nantes (6ème canton) [Père : Moïse LEFI, négociant et mère : Frédérique Lucie MARX].

Les témoins lors de la naissance de Jeanne LEFI sont Cerf MARX, propriétaire et Edouard SILZ, négociant et les témoins lors du mariage de Lucien et Jeanne sont Auguste KOLP et Bernard MARX.

De cette union vont naître Yvonne née le 17 octobre 1901 à Dunkerque, Madeleine née le 10 novembre 1903 à Dunkerque, Eliane Sophie Rachel née le 20 août 1907 à Dunkerque et Frédéric Gaston né le 03 novembre 1909 également à Dunkerque.

Actes d’Etat Civil [Archives Départementales du Nord et Archives de la Mairie de Paris, en ligne]

Lucien SIMON a été professeur au Collège Jean Bart à Dunkerque et habitait à l’époque place de la petite Chapelle. Il est par ailleurs Officier d’Académie. Au moment de sa retraite, il quitte Dunkerque pour Paris où il habite 117, boulevard Jourdan dans le 14ème arrondissement au moment du mariage de sa deuxième fille en 1936. Yvonne SIMON exerce la profession d’Institutrice.

La famille SIMON est étroitement liée aux familles MARX/KOLP qui possède quelques biens immobiliers sur Pornic et c’est sans doute la raison pour laquelle la famille (Lucien, Jeanne et l’aînée des filles, Yvonne, célibataire) vient s’y réfugier, plus précisément au 17, rue des Sables à Pornic.

Frédéric Gaston SIMON, le fils de Lucien et Jeanne est mobilisé au début de l’entrée en guerre entre la France et l’Allemagne et sera fait prisonnier de guerre et interné en Allemagne au Stalag Xb sous le matricule 871.

Lucien SIMON n’est pas recensé sur l’arrondissement de Saint-Nazaire mais Lucien, son épouse Jeanne et sa fille Yvonne sont arrêtés à Pornic le 15 ou 16 juillet 1942 puis transférés sur Nantes puis Angers.

Listes d’arrestations [ADLA 1694W25]

Yvonne est déportée par le convoi numéro 8 d’Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Elle avait 40 ans.

Liste Convoi 8 20 juillet 1942 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Liste Convoi 8 20 juillet 1942 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Jeanne et Lucien sont rayés de la liste du convoi et font partie des 29 personnes descendues à Drancy.

Jeanne est accueillie à l’Hôpital Rotschild puis transférée sur Pithiviers d’où elle est déportée par le convoi numéro 35 de Pithiviers vers Auschwitz le 21 septembre 1942. Elle périt à Auschwitz, elle avait 67 ans.

Liste Convoi Pithiviers-Auschwitz 21 septembre 1942 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
Liste Convoi Pithiviers-Auschwitz 21 septembre 1942 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Lucien échappe à la déportation et décède à Paris (12ème arrondissement) le 25 août 1954.

Eliane, en mai 1945 envoie une lettre au Ministère des Internés et Déportés pour avoir des nouvelles de sa soeur et de sa mère.

Lucien, qui s’est retiré à Périgueux, fait de même en 1946.

[DAVCC 21 P 539 204]

Un conseil de famille se réunit en 1956 en présence de Madeleine SIMON (mariée à André CARDON), Frédéric Gaston SIMON, directeur du centre d’Etudes Psychotechniques au Ministère du Travail et de mademoiselle Eliane Sophie Rachel SIMON, secrétaire peu de temps après le décès de leur père afin d’établir les cartes de déportés auprès du ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s