LEVY Lucien, Andrée, Georges [NR]

Lucien et Andrée LEVY (sans date) [DAVCC 21 P 477882]
Lucien et Andrée LEVY (sans date) [DAVCC 21 P 477882]

Léopold est le frère de d’Armand LEVY et d’Henriette LEVY.

Léopold, Lucien LEVY (prénom usuel Lucien) est né à Saint-Nazaire le 12 mai 1893 [Père : Eugène LEVY et Mère : Rosalie BLOCH]. Il est marié depuis le 21 octobre 1932 (Paris, 3ème arrondissement) avec Andrée Elisa HIRTZ née le 13 décembre 1906 à Paris (3ème arrondissement). Le couple a un enfant : Georges né le 02 novembre 1933 à Rennes.

En 1922, à l’âge de 29 ans, Lucien LEVY fait l’acquisition d’une voiture, une Citroën 5 chevaux, type C pour pouvoir exercer son métier, vraisemblablement représentant de commerce.

Registre enregistrement Véhicules Préfecture Nantes [ADLA 1902S307]
Registre enregistrement Véhicules Préfecture Nantes [ADLA 1902S307]

Léopold LEVY exerce la profession de négociant au moment de son mariage et habite au moment de son mariage à Rennes, 2 rue comté de Lanjuinais en 1932 puis 12, place du Palais.

En 1913, Léopold LEVY est appelé à faire son service militaire pour une durée de deux ans mais est ajourné pour « faiblesse ». A l’entrée dans la guerre de 1914-1918, il est incorporé le 16 décembre 1914 au 135ème Régiment d’Infanterie en tant que soldat de 2ème classe puis passe au 13ème Régiment d’Artillerie en 1915 puis au 89ème Régiment d’Artillerie Lourde comme son frère Armand le 16 juin 1917 (les deux frères seront dans le même régiment entre juin 1917 et janvier 1918) puis au 90ème Régiment d’Artillerie Lourde en septembre 1918. Il passe dans les services auxilliaires à l’automne 1918 pour raisons de santé : mauvais état général et bronchite bilatérale puis est réformé définitivement en 1922 pour bronchite chronique généralisée et emphysème pulmonaire.

Registre matricule de Lépold LEVY n°2829 [ADLA 1R1296, en ligne]

Léopold et son épouse Andrée se réfugient à Toulouse au 4, rue Pujol. Ils sont arrêtés par la « Gestapo » à Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-Garonne) le 07 juillet 1943 à la suite d’une perquisition à leur domicile et tentaient de sa sauver puis dirigés sur à Toulouse le 08 juillet 1943 et incarcérés à la prison Saint-Michel. Un rapport, daté du 10 juillet 1943, du SS-Unterscharführer Schiffner de la Sipo-SD de Toulouse, concernant l’arrestation et l’emprisonnement de 14 personnes juives le 08 juillet 1943 à Toulouse fait apparaître les noms de Léopold et Andrée LEVY : « le SS-Unterscharführer Schiffner rapporte pour chacune des 14 personnes des informations personnelles et la raison pour laquelle elle a été arrêtée. La raison principale est « une activité contre le Reich ». Un indicateur fiable lui a communiqué des informations qui ont mené aux arrestations. Les personnes arrêtées ont été emprisonnées à Toulouse.  » http://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=id:617344

Il sont transférés sur Drancy le 16 juillet 1943.

Ils déportés par le convoi numéro 58 du 31 juillet 1943 (n° 514 et et n° 542 sur la liste du convoi).

Un arrêté au Journal Officiel numéro 98 du 26 avril 1995, page 6484 a fixé la date du décès d’Andrée à janvier 1944.

Un arrêté au Journal Officiel du 06 septembre 1995, page 13227 a fixé la date du décès de Lucien à1943.

Jean HIRTZ, frère d’Andrée déposera les demandes pour obtenir le statut de déporté politique et de Mort pour la France pour sa soeur et son beau-frère. Il sera par ailleurs suite à un conseil de famille le tuteur de Georges LEVY devenu orphelin.