LEVY Armand, Marthe, Simone

Simone LEVY février 1939 [La Baule-les-Pins, CDJC, Memorial de la Shoah, en ligne]
Simone LEVY février 1939 [La Baule-les-Pins, CDJC, Memorial de la Shoah, en ligne]

La famille LEVY est présente au moins depuis la fin du XIXème siècle à Saint-Nazaire puisque Eugène LEVY s’y installe pour créer un commerce de confection à partir de 1896/1897, commerce qui sera repris en 1925 par son fils Armand LEVY.

Armand LEVY est né à Saint-Nazaire le 20 février 1888 [Père : LEVY Eugène]. Il épouse Marie-Marthe (prénom usuel Marthe) BERNHEIM le 20 février 1925 à Paris (11ème arrondissement de Paris. Armand a alors 36 ans et Marthe 25 ans (née le 26 juillet 1899, Paris, 11ème arrondissement, [Père : BERNHEIM Lucien, miroitier et Mère : Clémence LEVY]). Ils auront une fille, Simone née dans le 16ème arrondissement à Paris le 18 janvier 1926.

Acte de naissance LEVY Armand [Archives Municipales Saint-Nazaire]
Acte de naissance LEVY Armand [Archives Municipales Saint-Nazaire]

Armand reprend l’activité de son père Eugène le et créé le magasin « Maison Modèle » . Il est enregistré à ce titre sur le registre de commerce auprès du Tribunal de Commerce de Saint-Nazaire. Le magasin est situé 13, rue Villès-Martin.

Registre Tribunal de commerce [22U147]
Registre Tribunal de commerce [22U147]

Entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940, Armand LEVY se déclare à la sous-préefcture de Saint-Nazaire sous le numéro 26.

Extrait Liste dactylographiée recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Extrait Liste dactylographiée recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]

Le commerce sera aryanisé par Gabriel HERVOUËT, arbitre de commerce à Saint-Nazaire.

La famille n’est pas arrêtée à la mi-juillet 1942 mais est arrêtée le 15 août 1942 puis incarcérée à la prison de Saint-Nazaire pendant trois jours jusqu’au 18 août 1942 avant d’être dirigée sur le camp de La Lande à Monts près de Tours.

La famille est transférée du camp de La Lande vers Drancy le 05 septembre 1942.

Apprenant l’arrestation de la famille, Lucien BERNHEIM, le père de Marthe LEVY écrit au Préfet de Loire-Inférieure pour tenter de libérer « sinon toute la famille, tout au moins la femme et l’enfant« . Cette lettre restera sans réponse.

Courrier de Lucien BERNHEIM au Préfet de Loire-Inférieure 07 septembre 1942 [ADLA 1694W25]

Armand LEVY fait partie de la catégorie C1 en tant que cadre du camp puis passe à la catégorie B de ceux qui sont immédiatement déportables. Marthe est affectée à l’infirmerie du camp où elle administre les vivres et les effectifs. Elle se rend à l’Hôpital Rotschild le 24 octobre 1942 et réintègre le camp de Drancy le 19 janvier 1943.

La famille est déportée par le convoi numéro 62 du 20 novembre 1943 de Drancy à Auschwitz.

Armand LEVY est décédé à Auschwitz, il avait 55 ans. Marthe et Simone sont décédées au camp d’Holstein.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s