BORENHEIM Albert, Sarah, Maxime [NR]

Né le 25 janvier 1916 à Varsovie, dans une famille juive de Pologne, Albert BORENHEIM combattit dans les Brigades Internationales de l’armée républicaine espagnole et fut blessé. Son rapatriement eut lieu le 13 octobre 1938. Il était certainement membre de la sous-section juive du Parti communiste. Il était marié à Sarah, née PARKIET le 15 juin 1920 à Varsovie (Pologne). Le couple vécut à Saint-Nazaire où Albert BORENHEIM travailla probablement sur les chantiers navals (date d’arrivée à Saint-Nazaire inconnue). Dans cette ville, Sarah accoucha d’un enfant, Maxime, né le 16 septembre 1939 et reconnu par ses père et mère le 09 octobre 1939. Ils vinrent à une date inconnue habiter 5-7 rue Corbeau à Paris (10ème arrondissement).

Acte de naissance de Maxime BORENHEIM [Archives Municipales de Saint-Nazaire]


La Section spéciale de recherches (SSR) des Renseignements généraux était chargée, depuis 1937, de la surveillance des étrangers. Louis Sadosky, responsable du rayon « allemand » et « polonais », fut nommé responsable du rayon « juif », une création qui rompait avec le principe de la nationalité. Il fit d’Albert Borenheim un « Propagandiste des théories soviétiques, suspect et dangereux pour l’ordre public ».
Arrêté et interné le 19 août 1941 à la caserne des Tourelles (10ème arrondissement), Albert BORENHEIM fut transféré immédiatement le 22 août au camp de Drancy (Seine, Seine-Saint-Denis) réservé aux Juifs.

En représailles à la mort de quatre soldats, le MBF (Militärbefehlshaber in Frankreich) fait fusiller 95 otages, dont 69 au Mont-Valérien. Aux communistes jusque-là principalement visés, les Juifs sont ajoutés. Ainsi, la définition idéologique des autorités allemandes des responsables des attentats, les « judéo-bolcheviques », est complétée. Pour renforcer encore ces représailles, le MBF annonce la déportation « vers l’Est » de 1 000 Juifs et de 500 jeunes communistes.

Liste des 69 fusillés au Mont-Valérien le 15 décembre 1941

Perec ACKERMANN ; Marcel FEZANDELLE ; Hermann SCHIPKE ; Isaac GRINBAUM ; Serge BOULLE ; Igor GOLDFARB ; Henri BANNETEL ; Hirch MEJEROWICZ ; Albert BORENHEIM ; Jacob FLAMM ; Alje ZAJDORF ; Moritz SINGER ; Marcel BOCZAR ; Meir ZAUBERMAN ; Francis CRENO ; Israël ESZENBAUM ; Mordka BLAT ; François CARCEDO ; Jean DAMICHEL ; Fabius FINKIELMAN ; Simon NADEL ; Julien BERTHIER ; Pierre BOISSON ; Samuel ZEMBROWSKI ; Daniel PERDRIGE ; Jean SELIGMANN ; Beirel FEILER ; Gabriel PERI ; Szama KNAPAJS ; Victor COURTOUT ; Roger BERNE ; Jacob FELDMAN ; Joseph FRYDMAN ; Nathan FUKS ; Israël MARDFELD ; Nachim SPERLING ; Huma CAISMAN ; Isaac KLAJNFINGER ; Hirsch BELLER ; Désiré PUCET ; Nysyme ALTERLEJB ; Israël BURSZTYN ; Gabriel BIGOT ; Paul ANDREITCHOUK ; Bernard FISCHEL ; Asrail GOUREVITCH ; Serge MAKAROFF ; Israël GOLDSTEIN ; Israël ITZKOWITCH ; Israël JAKUBOWIEZ ; Eugène LE CORRE ; Jankiel ACKERMANN ; Noech KALWARJA ; Aron SZCYPIOR ; Elia ZYSMAN ; Froïm FELDMAN ; Icek BRATSZTAJN ; Wolf BURSZTYN ; Joseph GRINBLAT ; Chil GRINOCH ; Henri PROU ; Alexandre TURPAULT ; Moïse HELLER ; Samuel KOREMBLUM ; Elie SALOMON ; Charles WEINBERG ; Elie BRITAN ; Isaac GOUREVITCH ; Mayer MLYNARZ ; Berck ZLOTYKAMIEN ; René DREYFUS.

Désigné comme otage, il fut passé par les armes le 15 décembre 1941 au Mont-Valérien à 10h50 du matin. Étant de nationalité polonaise, la mention « Mort pour la France » ne fut pas accordée par le ministère des Anciens Combattants.
Son épouse Sarah et Maxime trois ans furent déportés le 11 février 1943 par le convoi n° 47 à Auschwitz (Pologne) où ils moururent.

Liste convoi 47 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

Les mentions « Mort en Déportation » seront apposés respectivement en 2015 et 2017 sur les actes de décès.

Journal Officiel n° 0126 du 30 mai 2017
Journal Officiel n° 0126 du 30 mai 2017
Journal Officiel n° 0004 du 06 janvier 2015
Journal Officiel n° 0004 du 06 janvier 2015
Acte de décès d’Albert BORENHEIM

Des feuilles de témoignage concernant Albert BORENHEIM seront déposées sur le site de Yad Vashem

source principale : https://maitron.fr/spip.php?article17296

Archives de la Préfecture de Police BA 2439, KB 95.
DAVCC, Caen, otage B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty).
Annette Zaidman, Mémoire d’une enfance volée (1938-1948), préface S. Klarsfeld, Éd. Ramsay, 2004.
Louis Sadosky, brigadier-chef des RG, Berlin 1942, CNRS Éd., 2009.
Serge Klarsfeld, Le livre des otages, ÉFR, 1979.
Site Internet Mémoire des Hommes.
Site Internet CDJC.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s