MICHEL-CAHEN Félix, Suzanne, Martine [149]

Félix MICHEL-CAHEN est né à Paris le 30 mai 1892 à Paris (8ème arrondissement) [Père : CAHEN Achille Michel, négociant et Mère : Lucie CAHEN]. En 1909, Achille CAHEN est autorisé à changer son nom de famille de CAHEN en MICHEL-CAHEN. Il est marié depuis le 21 octobre 1930 (Paris, 9ème arrondissement) avec Suzanne Jeanne Marie HUGREL née le 05 décembre 1896 à Paris (9ème arrondissement) [Père : Honoré HUGREL et Mère : Louise CLOUX de la COUDRE]. Félix au moment de son mariage exerce la profession de négociant tandis que Suzanne exerce la profession de libraire. Le couple a un enfant : Martine née le 02 janvier 1931 à Paris (9ème arrondissement).

Actes de naissance de Félix CAHEN et Suzanne HUGREL, acte de mariage du couple et acte de naissance de Martine MICHEL-CAHEN[Archives Municipales de la Ville de Paris, en ligne]

Félix MICHEL-CAHEN est incorporé pour effectuer son service militaire de deux ans le 09 octobre 1913 au 166ème Régiment d’Infanterie et à la déclaration de guerre le 03 août 1914 est incorporé au 151ème Régiment d’Infanterie. Il est fait prisonnier de guerre à Pierrepont (Meurthe-et-Moselle) le 22 août 1914 et est incarcéré dans un camp de prisonniers en Allemagne, le camp de Grolenvoohr (?). Il doit vraisemblablement s’agir du camp de Grafenwohr situé en Bavière [En 1915, il compte 10450 soldats français prisonniers]. Il est rapatrié sanitaire d’Allemagne vers Lyon le 04 mai 1918. Il sera affecté dans différents sections d’Infirmiers puis au 19ème Escadron de Train au moment de sa démobilisation en 1919. En 1939, il est affecté spécial au titre de la Société des Forges et Aciéries du Nord et de l’Est à Trignac (les Forges de Trignac, fermées depuis 1931 sont réactivées à l’approche du conflit).

Registre Matricule de Félix MICHEL-CAHEN Matricule 2469 [AD75, D4R1 1675]
Registre Matricule de Félix MICHEL-CAHEN Matricule 2469 [AD75, D4R1 1675]

Nous ignorons la raison de la présence de Félix, de son épouse et de sa fille au Pouliguen mais entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940, Félix MICHEL-CAHEN se fait recenser en tant que Juif auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire ou Mairie du Pouliguen sous le numéro 149. Il réside rue de Verdun au Pouliguen [en fait Villa Saint-Nicolas, rue Jules Benoist] et travaille comme employé G.I.A.IO [Groupement Industriel et d’Armement à Trignac] et réside au 18, place Marceau à Saint-Nazaire.

Extrait liste dactylographiée du recensement 08 novembre 1940  [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée du recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]

Félix MICHEL-CAHEN est arrêté entre le 15 et le 16 juillet 1942 puis transféré sur Saint-Nazaire, Nantes puis Angers au Grand-Séminaire. Suzanne et Martine ne sont pas juifs et ne sont donc pas arrêtés.

Liste provisoire des arrestations [ADLA 1694W25]
Liste provisoire des arrestations [ADLA 1694W25]

Il est déporté par le convoi numéro 8 d’Angers à Auschwitz le 20 juillet 1942.

liste convoi 8 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]
liste convoi 8 [CDJC, Mémorial de la Shoah, en ligne]

En l’asbsence d’information, Félix a été déclaré Mort en déportation 2 jours après l’arrivée du convoi et un jugement déclaratif de décès a été prononcé en 1947. Félix a été exterminé à Auschwitz-Birkenau, il avait 50 ans.

Martine MICHEL-CAHEN sera adoptée par la Nation en 1950.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s