HIKIM David, Yvette, Line

Line et David dit Fernand HIKIM juste après-guerre © collection particulière
Line et David dit Fernand HIKIM juste après-guerre © collection particulière
David dit Fernand et Yvette HIKIM (années 30) © collection particulière
David dit Fernand et Yvette HIKIM (années 30) © collection particulière

David dit Fernand HIKIM est né le 18 juillet 1910 à Constantinople et migre en France en octobre 1923 à l’âge de 13 ans avec sa mère et sa soeur sur un bateau et arrive à Marseille (ils voyagent en 3ème classe). Son père était déjà décédé et ses 9 autres frères et soeurs avaient déjà migré dans le monde entier (Amérique du Sud, du Nord…). Fernand est le cadet de la famille. Ils rejoignent alors Paris en train, occupent une chambre meublée et Fernand va alors exercer dans la capitale les petits métiers de l’époque : livreur de marchandises sur charrettes, livreur de médicaments pour une pharmacie, livreur au Carreau du Temple et va également travailler à Luna Park, le parc d’attractions situé Porte Maillot (17ème arrondissement).

Luna Park 1926 [British Pathé]

Son séjour à Luna Park lui donne l’idée d’acheter une attraction foraine : il s’agissait d’envoyer une petite voiture sur des rails, le gagnant étant celui qui arrivait, à la force de ses muscles, à faire que la voiture franchisse la ligne d’arrivée. Il mettait son attraction dans le train et voyageait pour faire foires, marchés et bien sûr parc d’attractions. Il arrive à Chalon-sur-Saône et lors d’une fête de village, grand danseur de tango devant l’éternel, il invite celle qui deviendra sa future épouse Yvette et ils se marient tous les deux un an après. Yvette travaillait comme vendeuse en parfumerie/cosmétiques aux Nouvelles Galeries.

Il s’est donc marié le 13 août 1931 à Chalon-sur-Saône avec Yvette Zoé JACQUOT née le 15 février 1914 à Cuisery (Saône-et-Loire).

Fernand et Yvette achètent un camion-roulotte et voyagent tous les deux dans toute la France. Victoria, leur nièce, née le 19 août 1930, les accompagnera à partir de l’âge de ses 3 ans jusqu’à 17 ans. Puis ils viennent se fixer sur la côte atlantique et louent une villa : la villa Bagatelle avenue Monnier à Pornichet.

Villa Bagatelle Pornichet © collection particulière
Villa Bagatelle Pornichet © collection particulière

Line Claire (prénom usuel Line), leur fille, naît le 03 juin 1941 à Pornichet dans la Villa Bagatelle avenue Monnier.

Courrier de Saint-Nazaire et de la Région des 13 et 20 juin 1941 et La Mouette du 08 juin 1941 [ADLA, presse en ligne]

Ils tiennent à partir de 1938 une attraction foraine situé sur le Parc d’attractions de Pornichet alvéole 15 (anciennement situé sur la place Boulevard des Océanides/Avenue Poincaré). Il s’agit d’un jeu d’adresse : « Le Tour de France » et le vainqueur peut remporter suivant son habileté un lot allant d’un petit objet en porcelaine jusqu’au fume cigarettes.

Dossier d'aryanisation de David dit Fernand HIKIM [AN AJ38/4598 dossier n°2533]
Dossier d’aryanisation de David dit Fernand HIKIM [AN AJ38/4598 dossier n°2533]

La famille HIKIM de Pornichet avait été rejoint le 07 juin 1940 par une autre partie de la famille, la soeur de Fernand.

Enregistrement des étrangers départs/arrivées [AM Pornichet 2I3]

Chimion HIKIM né en 1895 à Constantinople, son épouse Mercada (dite Suzanne) née HIKIM née en 1900 à Constantinople, leur fille ainée Clara née le 18 mars 1922 à Constantinople, leur deuxième fille Victoria née le 19 septembre 1923 (Kusguncuk [prononcé Kousgoudjouk], en face de Constantinople sur la rive droite du Bosphore) et leur fils Avram (dit Bébert) né le 01 mars 1927 à (Kusguncuk [prononcé Kousgoudjouk], en face de Constantinople sur la rive droite du Bosphore) quittent Pornichet 3 mois après leur arrivée le 01 août 1940. Ils seront déportés par le convoi 71 du 27 mars 1944 de Drancy à Auschwitz (sauf Victoria).

Suite à la 1ère ordonnance allemande, Fernand se déclare en tant que Juif auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire (ou mairie de Pornichet) entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940 sous le numéro 100.

Extrait liste dactylographiée du recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée du recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]

De la même manière, il déclare son entreprise comme juive auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire le 09 novembre 1940.

Les scellés sont apposés sur son commerce le 04 décembre 1940, un administrateur provisoire, Gabriel HERVOUËT, arbitre de commerce à Saint-Nazaire, est nommé pour liquider le commerce le 28 janvier 1941.

 Dossier d'aryanisation de David dit Fernand HIKIM [AN AJ38/4598 dossier n°2533]
Dossier d’aryanisation de David dit Fernand HIKIM [AN AJ38/4598 dossier n°2533]

Le commerce est vendu un mois après à Monsieur Paul THUAULT Villa Jano avenue des Parcs à Pornichet et l’administrateur provisoire va toucher une commission de 300 francs pris sur l’actif du commerce.

Dépourvu de ressources, Fernand HIKIM demande à bénéficier d’un secours et un subside de 4000 francs lui est versé.

 Dossier d'aryanisation de David dit Fernand HIKIM [AN AJ38/4598 dossier n°2533]
Dossier d’aryanisation de David dit Fernand HIKIM [AN AJ38/4598 dossier n°2533]

L’ordonnance du 13 août 1941 du MBF interdisant aux Juifs de posséder un poste de TSF, Fernand HIKIM le rend à la sous-préfecture de Saint-Nazaire le 26 septembre 1941.

Toujours présente en novembre 1941, la famille vient récupérer ses cartes d’alimentation auprès de la mairie de Pornichet le 08 novembre 1941.

Registre des cartes de ravitaillement [AM Pornichet, 078H]
Registre des cartes de ravitaillement [AM Pornichet, 078H]

David fait une demande de renouvellement de carte d’identité le 13 décembre 1941 auprès de la mairie de Pornichet.

Enregistrement des demandes de cartes d'identité [AM Pornichet]
Enregistrement des demandes de cartes d’identité [AM Pornichet]

La famille quitte l’arrondissement de Saint-Nazaire et se rend à Chalon-sur-Saône avant les rafles de l’été 1942 puis de rend à Saint-Marcel (Saône-et-Loire).

Fernand fait viser sa carte d’identité comme tout étranger et cette fois-ci en tant que juif se retrouve sur la liste des juifs étrangers du département de Saône-et-Loire.

Contrôle des Juifs Etrangers [Archives Départementales de Saône-et-Loire W109287]
Contrôle des Juifs Etrangers [Archives Départementales de Saône-et-Loire W109287]

Yvette, catholique, n’est pas inquiétée et s’occupe de Line et Victoria tout en continuant l’attraction foraine « Le Tour de France ». Fernand lui va vivre caché dans une ferme aux environs de Chalon et de temps en temps, la nuit, rend visite à son épouse et à sa fille.

Yvette reprend son métier de marchand forain après-guerre mais cette fois-ci en bonneterie, lingerie, confection sur les marchés de la région.

Registre du commerce de Saint-Nazaire [ADLA22U153]
Registre du commerce de Saint-Nazaire [ADLA22U153]

Fernand ré-exploite son commerce d’attraction foraine après guerre et effectue une demande de carte d’identité en 1948.

Récépissé de demande de carte d'identité [Archives Municipales de Pornichet, 2J6]
Récépissé de demande de carte d’identité [Archives Municipales de Pornichet, 2J6]

Dossier d’étranger de David HIKIM [Archives Départementales des Côtes d’Armor, 4M198]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s