KAPELUCHNICK Bernard, Cécile, Maurice

Bernard KAPELUCHNICK est né le 05 avril 1908 à Plauen (Allemagne) [Père : Owsei KAPELUCHNICK de profession fourreur et Mère : Doba SCHEWKEWICZ domicilés au Raincy, 64 allée Notre Dame des Anges] . En France depuis 1913, il est marié avec Cirla dite Cécile CHISTER née le 10 mai 1912 à Rachevatz (Russie) [Père : Hérich Haïm dit Henri CHISTER et Mère : Bluma dite Marguerite SESSER domicilés dans le 3ème arrondissement à Paris au 58, rue Charlot]. Le mariage a lieu dans le 3ème arrondissement le 26 novembre 1931. Le couple a un enfant prénommé Maurice.

Acte de mariage [AD75/3M266]

Ne pouvant fournir d’acte de naissance nécessaire à son mariage, Cécile va s’adresser à l’Office des Réfugiés Russes pour obtenir un certificat en octobre 1931.

Archives OFPRA [OR041]

Bernard KAPELUCHNICK est naturalisé par décret en application de l’article 6, paragraphe 1er de la loi du 10 août 1927 paru au JORF p. 5920 du 27 mai 1928 [Gallica, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6531074v/f12.image.r=KAPELUCHNICK

A l’été 1937, Bernard KAPELUCHNICK s’installe en tant que fourreur à Saint-Nazaire dans un magasin prénommé « Au Tigre Royal » puis qui change de dénomination pour s’appeler « Au Renard Bleu » situé au 24, rue Villès-Martin. La famille habite 4 bis, place Marceau.

Registre du commerce Saint-Nazaire [ADLA 22U152]
Registre du commerce Saint-Nazaire [ADLA 22U152]

Entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940, il se déclare en tant que Juif à la sous-préfecture de Saint-Nazaire sous le numéro 126.

Extrait liste dactylographiée du recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée du recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]

Suite à la même ordonnance allemande, Bernard déclare son commerce le 25 octobre 1940 et envoie tous les renseignements demandés à la sous-préfecture de Saint-Nazaire.

Déclaration d’entreprise juive [ADLA 1694W23]

Les scellés sont apposés sur le commerce le 04 décembre 1940 par le commissaire de police du 1er arrondissement de Saint-Nazaire Monsieur MASSONI et un inventaire est dressé 3 jours plus tard par Eugène CLEMENT, huissier de justice, 5, rue du Bois Savary. Gabriel HERVOUËT, arbitre de commerce à Saint-Nazaire, est nommé administrateur provisoire du commerce le 28 janvier 1941 qu’il vend à Monsieur Raymond THOMAS, négociant en fourrure à Saint-Brieuc, 1 place du Martray moins de deux mois plus tard le 26 mars 1941. La vente sera régularisée devant notaire, Maître Lunaud à Saint-Nazaire.

Le même Raymond THOMAS qui profite du faible coût d’achats des commerces juifs achètera peu de temps après un autre commerce de fourrure à Nantes, celui de Monsieur ELIE rue Franklin.

Dossier d’aryanisation de Bernard KAPELUCHNICK [Archives Nationales, AJ38/4597 dossier n°2520]

Bernard, Cécile et Maurice qui ont quitté Saint-Nazaire pour une destination inconnue au printemps 1941 n’ont pas été déportés à notre connaissance.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s