FAJNGOLD Josef, Fanny, Paulette

Josef Majlech FAJNGOLD (prénom usuel Max) est né à Varsovie le 04 avril 1900. Arrivé en France en 1915, il se marie le 27 novembre 1924 avec Fanny VOVK née le 26 mai 1904 à Paris (18ème arrondissement). Le couple a deux enfants dont Paulette-Claire née le 29 mars 1928 à Paris.

Acte mariage FAJNGOLD/VOVK [Archives Mairie de Paris, en ligne]
Acte mariage FAJNGOLD/VOVK [Archives Mairie de Paris, en ligne]

Naturalisée française par déclaration en 1911, Fanny va perdre sa qualité de française suite à son mariage avec Josef. Elle refait une demande de naturalisation en 1928 qu’elle obtient et son mari obtiendra la nationalité française en 1931.

Journal Officiel de la République Française du 08 novembre 1931
Journal Officiel de la République Française du 08 novembre 1931

La loi du 22 juillet 1940 concernant la dénaturalisation des Juifs suite à la loi de 1927 va impacter fortement le couple puisque ceux-ci se voient retirer la nationalité française en janvier 1944.

Journal Officiel de la République Française du 15 janvier 1944, page 175

Josef exerce la profession de ferblantier au moment de son mariage et son épouse Fanny celle de sténo-dactylographe et en 1928, ils exercent tous les deux la profession de fourreurs. Il s’installent à Saint-Nazaire (au moins à partir de 1935) en tant que marchand forain en fourrure et habitent 5, rue Waldeck Rousseau à Saint-Nazaire.

Registre du commerce [ADLA 22U153]
Registre du commerce [ADLA 22U153]

Entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940, conformément à la 1ère ordonnance allemande, Josef FAJNGOLD se déclare en tant que Juif auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire sous le numéro 38.

Extrait liste dactylographiée recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée recensement 08 novembre 1940 [ADLA 1694W25]

Le scellés sont apposés sur le commerce le 03 décembre 1940, un inventaire est dressé par Georges CAVARO, huissier de justice et le commerce est aryanisé dans une premier temps par Mme BARILLON.

La famille FAJNGOLD qui s’est déplacée entre temps à Drancy-sur-Seine demande à toucher le produit de la vente ce qui lui sera refusé par le Préfet de Loire-Inférieure.

Le reste des marchandises non vendues par Mme BARILLON sera vendu aux enchères publiques par Monsieur MARCHAND, huissier de justice sous le contrôle de Gabriel HERVOUËT arbitre de commerce à Saint-Nazaire (nommé administrateur-provisoire suite à la démission de Mme BARILLON). Max FAJNGOLD sera radié du registre du commerce et sa licence de marchand forain sera annulée.

La famille quitte l’arrondissement au cours de l’année 1940 ou 1941, s’installe à Drancy, 15, rue du Domaine. La famille ne sera pas déportée. En 1948, elle habite toujours Drancy.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s