FOGEL Dan, Rajzla, Rebecca [37]

Originaire de Pologne, Dan Uszer (prénom usuel Dan) FOGEL est né à Brzeziny (Pologne) le 07 juin 1907 [Père : FOGEL Abram, tailleur d’habits et Mère : Hudes SZTARK], entré en France en 1927 et est marié avec Rajzla SMOLARSKI [Père : SMOLARSKI Lewek et Mère : FUKS Rywka] née le 28 août 1904 à Brzeziny (Pologne) et entrée en France le 17 janvier 1930. Ils se sont mariés le 22 novembre 1930 à la mairie du 18ème arrondissement et ils auront un enfant : Rebecca Renée née le 10 octobre 1930 à Paris (10ème arrondissement).

Dan a 4 frères et soeurs : Raymond né en 1903, Wolf né en 1905, Rebecca née en 1909 et Dora née en 1914.

Acte mariage FOGEL/SMOLARSKI [Archives Mairie de paris 18M 572_B]

Dan FOGEL exerce la profession de modéliste entre janvier 1930 jusqu’au 5 juin 1932 au 104, boulevard de la Chapelle à Paris dans le 18ème arrondissement puis déménage à Tergnier dans l’Aisne 17 boulevard Gustave Grégoire du 6 juin 1932 au 13 février 1934 pour finalement s’installer à Saint-Nazaire et créé un magasin de confection « Au tailleur de Roubaix » situé 22, place Marceau le 25 février 1934 avec Szlama FOGEL, son oncle. Dan FOGEL dit Henri FOGEL et Rajzla dite Rosa FOGEL habitent 24, rue de l’amiral Courbet à Saint-Nazaire.

Registre du commerce [ADLA 22U152]
Registre du commerce [ADLA 22U152]

Renée, leur fille est scolarisée à l’école Lamartine à Saint-Nazaire.

Dossier de naturalisation de Dan FOGEL [AN 19770892/218 n° de dossier n°10523X37]
Dossier de naturalisation de Dan FOGEL [AN 19770892/218 n° de dossier n°10523X37]

Appuyée par François Blancho alors sous-secrétaire d’Etat à la Marine et conseiller général de Loire-Inférieure, Henri FOGEL obtient la nationalité française en 1938 par décret du 11 mai 1938 dossier n°11523X37. De fait, son épouse obtient la nationalité française. Son dossier de naturalisation passera devant la commission de dénaturalisation le 28 mars 1941 mais sa nationalité sera maintenue.

Dossier de naturalisation de Dan FOGEL [AN 19770892/218 n° de dossier n°10523X37]
Dossier de naturalisation de Dan FOGEL [AN 19770892/218 n° de dossier n°10523X37]

Suite à sa naturalisation, Henri FOGEL effectue dix mois de services militaires d’octobre 1939 à juin 1940 au 65ème Régiment d’Infanterie à Nantes.

Conformément à la 1ère ordonnance allemande, il va se déclarer auprès de la sous-préfecture de Saint-Nazaire entre le 27 septembre et le 20 octobre 1940 sous le numéro 37.

Extrait liste dactylographiée recensement [ADLA 1694W25]
Extrait liste dactylographiée recensement [ADLA 1694W25]

De la même manière dans le cadre des procédures d’aryanisation, il déclare son commerce au 09 novembre 1940.

Son magasin est placé sous gérance le 27 décembre 1940. Le gérant s’appelle LE PESSEC et réside 32, impasse Waldeck Rousseau à Saint-Nazaire. Ce gérant fera partie de la liste des administrateurs provisoires du département (04 avril 1942).

« Henri FOGEL entre en Résistance et rejoint le maquis près de Limoges. Il rentre à Saint-Nazaire en 1945 mais la ville étant bombardée, s’installe « Villa Les Genêts » à Pornichet et rejoint Saint-Nazaire au moment de la création de la zone de chalandise provisoire du Centre Marceau où il occupe l’emplacement numéro 62.

Passionné de boxe, il participe activement au développement du club de boxe nazairien, organisant des combats professionnels. C’est lui qui sera à l’origine de la venue de Souleymane Diallo, battu en finale d’un championnat d’Europe en 1964.

En 1966, Henri FOGEL décide de changer de métier et achète un tabac-journaux à la Trébale. À l’heure de la retraite, en 1973, Henri et Rosa Fogel s’installèrent à Vallauris, sur la Côte d’Azur.

Mais Henri FOGEL, malgré une parenthèse de 33 années, n’aura pas oublié sa ville de coeur au moment de rédiger son testament. Henri Fogel, décédé le 27 septembre 2006, a fait don de la majeure partie de ses biens à la Ville de Saint-Nazaire.

Pour sa part, la Fondation pour la recherche médicale percevra une partie de la donation ainsi que le souhaitait sa fille Rebecca, décédée six ans plus tôt, en novembre 2000. « 

 Henri Fogel, ici à gauche, aux côtés de Robert Caudal, qui a oeuvré dans le mouvement du logement social, n'a pas oublié sa ville de coeur au moment de rédiger son testament.© Photo Ville de Saint-Nazaire
Henri Fogel, ici à gauche, aux côtés de Robert Caudal, qui a oeuvré dans le mouvement du logement social, n’a pas oublié sa ville de coeur au moment de rédiger son testament.© Photo Ville de Saint-Nazaire

Rebecca, la soeur de Dan, restée en Pologne, est décédée d’un coup de crosse donné par un allemand qui voulait lui enlever ses enfants.

Dora, la deuxième soeur de Dan, également restée en Pologne, a survécu à sa détention en camp de concentration et a émigré au Canada.

Un gymnase a été inauguré portant le nom d’Henri FOGEL.

Gymnase Henri FOGEL Saint-Nazaire [collection particulière]
Gymnase Henri FOGEL Saint-Nazaire [collection particulière]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s