TRADOUNSKY Abraham, Guitla, Louis, Rosalie

Abraham TRADOUNSKY (écrit quelquefois TRADOWSKY) est né le 15 septembre 1884 à Vilna [Père : TRADOWSKY Sendor et Mère : Schelma Seiga ESALIK] et est marié avec Guitla GORDON [Père : GORDON Beamine et Mère : KATZ Sonia]. Ils ont trois enfants dont deux reconnus lors de leur mariage. Il semble au vu des actes de naissance que Guitla soit la mère des enfants mais que le père des enfants soit quelqu’un de la famille TRADOUNSKY, peut-être le frère d’Abraham.

  • Louis né le 02 juillet 1908 à Paris (11ème) [Père : Isaac Filde TRADOUNSKY et Mère : Guittel GORDON]
  • Rosalie née le 25 juin 1910 à Paris (11ème) [Père : Isaac TRADOUNSKY et Mère : Gitelli GORDON]

Ils se sont mariés le 11 mars 1911 à la mairie du 11ème arrondissement à Paris et divorceront le 19 avril 1940 à Saint-Nazaire.

Actes d’état civil Archives de la Mairie de Paris [AD075EC_12N229_0115, AD075EC_11M428_0014, AD075EC_12N241_0089, en ligne]

Entré en France en 1907, Abraham TRADOUNSKY exerce la profession d’ébéniste/sculpteur tandis que son épouse est commerçante. Ils se sont installés en 1922 à La Baule et habitent rue de la Gare puis avenue de Paris et enfin rue du Pré Mare à La Baule en 1939.

Guitla TRADOUNSKY va ouvrir successivement plusieurs commerces. Entre le 07 juillet 1929 et 1931, elle tient un magasin de couture, tissus quai Jules Sandeau au Pouliguen puis ce commerce dénommé « Vog » se déplace à la Baule au 29, avenue de la Gare à La Baule jusqu’en octobre 1939.

Registre du commerce [ADLA 22U152]

Un de leurs enfants, Rosalie va tenir un commerce à La Baule dans les magasins du casino, un magasin d’atelier à façon, le commerce « Rosy Guy » (1934-1937).

Registre du commerce [ADLA 22U152]
Registre du commerce [ADLA 22U152]

Aucun membre de la famille ne fait recenser sur l’arrondissement. Guitla qui a divorcé est partie sur Nantes et habite 3, rue Copernic à Nantes. Abraham, lui, est toujours présent sur l’arrondissement qu’il quitte le 05 janvier 1942 pour Angers, date de son expulsion. La zone côtière est devenue interdite depuis l’automne 1941 pour tous les Juifs étrangers en surplus dans l’économie nationale ou qui ne travaillent pas.

Abraham TRADOUNSKY fait partie des rares personnes à ne pas aller se faire recenser. Les deux époux n’ont à notre connaissance pas été déportés mais le nom de famille étant écrit de manière très « exotique », aucune certitude à ce sujet.

Courrier 1942 TRADOUNSKY
ADLA 1694W21

Renouvellement de cartes d’identité d’Abraham TRADOWSKY (1931, 1933, 1935 et 1938) [ADLA 4M731]

Renouvellement de cartes d’identité de Guitla TRADOWSKY (1929, 1931, 1933, 1935 et 1939) [ADLA 4M731]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s